Vendredi 7 octobre 2011

Deux semaines après le décès de Wangari Mathai, Deux autres femmes africaines "Nobelisées" ! 

Nous nous réjouissions  avec ces femmes d'exception Ellen Johnson Sirleaf (Libéria), Leymah Gbowee (Libéria), Tawakkul Karman (Yémen), lauréates 2011 du prix Nobel de la paix !

Nous rendons hommage à Madame Wangari Mathai. Lauréate en 2004 du prix Nobel pour la Paix, pour son engagement en faveur de l'environnement, décédée le 25 septembre dernier.

Wangari Mathai, est  à jamais pour des générations de femmes africaines, l'exemple de la persévérance, de l'excellence et de la combativité.

Sa vision, ses rêves et ses combats, à n'en pas douter, inspireront des générations de femmes africaines.

Arabie saoudite: le roi annonce l'octroi du droit de vote aux femmes

25/09 | 12h06 GMT

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a annoncé dimanche l'octroi aux femmes du droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales et leur entrée au Majlis al-Choura, un conseil consultatif dont les membres sont désignés.

 

Awodiag se rejouit de cette décision audacieuse et juste !

"Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire " (J. Jaurès)

AWODIAG était à l'honneur le Vendredi 24 Juin 2011 à l'émission

"Lady vous écoute" sur Télésud.

Pendant  1 heure, nous avons présenté AWODIAG au monde entier, et répondu aux questions des téléspectateurs.

La video bientôt en ligne !

DECLARATION SUITE A LA FORMATION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT IVOIRIEN 

_________________

 

AU CHAMPIONNAT DU GENRE, DE LA REPRESENTATION ET DE L’EQUITE,

LA PARITE IVOIRIENNE A FAIT MATCH NUL : 5 à 31 !

 

Le samedi 21 mai 2011, les membres d'AWODIAG tout comme des milliers d'Ivoiriennes à travers le monde, ont suivi avec la plus grande attention la cérémonie d'investiture du nouveau Président de la République de Côte d'Ivoire.

 

Le discours d'investiture du Président a tout autant captivé nos membres en ce qu'il amorçait un début de réponse à nos préoccupations.

 

En effet, par courrier en date du 12 mai dernier (dûment reçu), AWODIAG avait attiré l'attention du Chef de l'Etat Ivoirien et de la Première Dame sur une réalité : les inégalités entre les femmes et les hommes en matière de représentation et de responsabilité en Côte d’Ivoire sont abyssales et les nominations effectuées depuis le 11 avril 2011 ne s’attaquent pas à la réduction de cet écart.

 

Entretemps, nous avions accueilli avec une immense satisfaction la nomination de Madame Diabaté en qualité de Chancelière de la République.

Femme aux compétences avérées et reconnues, elle est à sa place. Historienne de renom, Grande Chancelière de Côte d'Ivoire, à n'en pas douter, elle suscitera des vocations parmi les filles de Côte d'Ivoire.

Puis est arrivé le tsunami du 1er juin dernier avec l’annonce du nouveau gouvernement ivoirien composé de 36 membres : cinq (5) femmes, trente et un (31) hommes !

Monsieur Le Président, le compte n’y est pas !

Monsieur Le Président, la pilule ne passe pas !

Néanmoins, AWODIAG est pleinement satisfaite de ce que les cinq (5) femmes entrées au gouvernement répondent à l’exigence de compétences connues et reconnues (Cheval de bataille d’AWODIAG) dont la Côte d’Ivoire ne peut plus faire l’économie.

Passé ce constat relatif à la compétence, il importe cependant de rappeler les fondamentaux suivants :

a) Lorsque les femmes réclament la parité elles ne sont pas dans l’incantation elles sont dans une action de conjuration ;

b) satisfaire à l’exigence de parité c’est conjurer ce « sort masculin » qui veut que nos dirigeants hommes tiennent rarement leurs promesses électorales de parité.

En l’état et pour AWODIAG, l'exigence d'une parité vraie et efficace ne relevait pas de la récitation d'un Mantra, mais de l'exécution d'un des termes du Contrat passé avec les électrices ivoiriennes lors de la campagne électorale de l’actuel Président de la République Ivoirienne.

Mieux, en affirmant dans son discours d'investiture "…donner la priorité aux femmes…et rehausser leur rôle dans l'équilibre de la société", le Président de la République nous avait permis d’envisager la Côte d'Ivoire nouvelle que les électrices ivoiriennes ont appelé de tous leurs vœux, se construisant avec et grâce à ELLES, sur la base essentielle de la compétence, du travail, du mérite, de la probité, pour une immense richesse partagée sans complexe et en toute clarté.

Poser un acte fort de parité lors de la constitution du gouvernement c’était permettre à la   Côte d’Ivoire de conserver sa position de pays Leader.

En effet, nous ne cesserons jamais de le répéter : si la crise ivoirienne a tant passionné les Africains et le Monde entier, c’est précisément parce que la Côte d’Ivoire est un Pays Phare en Afrique !

Mieux, la crise ivoirienne a définitivement clos le débat sur la parité en ce qu’elle a démontré que les femmes étaient aussi capables du Pire comme du Meilleur, prouvant par l’absurde et dans la douleur, que la Femme est bel et bien l’égale de l’Homme à tout point de vue !

Poser un acte fort de parité lors de la constitution du gouvernement aurait permis à la Côte d’Ivoire de devenir ce pays Leader et Audacieux sur la cruciale question du Genre.

Car il ne faut pas s’y tromper : l’Afrique est aussi un Continent du Possible, l’Afrique est le Continent qui impulsera la cadence du renouveau au Monde Entier pour peu que chacun d’entre nous ensemble avec nos dirigeants ayons la volonté de transcender les stigmas afin de réveiller la culture de l’audace qui sommeille en tout individu.

En effet, l’audace n’est pas une caractéristique inconnue des Africains, encore moins des Ivoiriennes, elle est partie intégrante de nos gènes si nous lisons attentivement notre Histoire.

Malheureusement, l’Audace n’était pas au "Stade de Côte d’Ivoire" lors du "match de la Parité" qui s’est joué le mercredi 1er Juin 2011!

Ironiquement pourtant, les femmes ivoiriennes s’étaient bien enrôlées pour participer à la « demi-finale »  et à la « finale » du «Tournoi Election Présidentielle Ivoirienne », et lorsque les "deux gardiens de buts" ont joué les prolongations dès le 28 avril 2010, elles ont bien trinqué à la coupe de la violence, du viol et des familles décimées !

Toutefois et pour une exigence de vérité il est important de faire ce constat : des femmes ivoiriennes ont occupé de hautes fonctions. Pour certaines, des résultats ont été visibles pour d'autres l'on s'est posé la question : à quel prix et pour quel résultat tangible tant pour la gente féminine que pour la Nation ?

Alors, aujourd’hui aux commandes de l’Etat Ivoirien, professionnellement aptes, femmes aux compétentes connues et reconnues, puissent les "Cinq" devenir des modèles, des mentors pour les générations présentes et à venir de femmes Ivoiriennes et Africaines.

Saint-Exupéry a dit que "l'expérience ce n'est pas ce qui nous arrive mais ce que nous faisons de ce qui nous arrive" .

Passée la torpeur de cette gifle magistrale peut-être que les Femmes Ivoiriennes pourraient transformer ce qui leur est "arrivé" le 1er juin 2011 en se lançant massivement à l'assaut de l'Assemblée Nationale et ensuite du fauteuil présidentiel ?

Tous nos vœux de succès accompagnent les "Cinq" femmes membres du nouveau Gouvernement Ivoirien dans cette mission herculéenne que sera la reconstruction de la Côte d'Ivoire sur le fondement de la Compétence, du Travail et du Mérite.

 

Fait à Paris, le 6 Juin 2011

 

Etes-vous une Ivoirienne en vivant en diaspora ou en Côte d'Ivoire ?

Etes-vous une Africaine vivant en diaspora ou en Côte d'Ivoire ?

Souhaitez-vous que  de la crise sans précédent que vient de vivre ce pays, les femmes puissent tirer un enseignement pour un avenir meilleur ?

Si vous pensez que les femmes ont besoin de se réunir au cours d'un atelier (à l'étranger ou en Côte d'Ivoire) pour identifier, comprendre, et analyser, les actes/mécanismes féminins durant la crise ivoirienne,

Merci de remplir le formulaire ci-dessous et de nous le transmettre.

Please enter the code:

Note: Please fill out the fields marked with an asterisk.

PARCE QUE LES FEMMES ET LES HOMMES ONT TOUS LES MEMES DROITS !

 

Dimanche 22 mai, des membres de AWODIAG étaient au Rassemblement des Femmes sur la Place Igor-Stravinsky à Paris, pour répondre à l'appel du collectif des associations féminines.

 

Ci-après les différentes prises de position d'associations féminines diverses sur la question . 

http://www.osezlefeminisme.fr/article/sexisme-ils-se-lachent-les-femmes-trinquent.

 

________________________________________________________

 AWODIAG

Boîte Postale  02

93401 - Saint-Ouen Cedex

France

 

AWODIAG
contact@awodiag.org

www.awodiag.org